Implant mammaire naturel, sans prothèse – qu’est-ce que c’est ?

Quand on dit « augmentation mammaire », il peut s’agir de la technique avec les prothèses mammaires, mais aussi celle sans les prothèses. Pour ce second cas, on parle d’implant mammaire naturel, de lipofilling de la poitrine. C’est quoi cette nouvelle technique ? On vous dit tout dans cet article.

Lire également : Comment soigner une tendinite naturellement ?

Le lipofilling mammaire, kesako ?

Même si on n’a pas recours aux prothèses mammaires, ni à aucun autre corps étranger, l’Implant mammaire sans prothèse ou plus précisément lipofilling mammaire reste une intervention chirurgicale. Pour cette technique, on prélève de la graisse sur la patiente, notamment au niveau de son abdomen, ses fesses ou ses cuisses pour l’injecter au niveau de la poitrine. Après l’opération, la graisse injectée sera alimentée par contacts avec les tissus, ce qui va la transformer en partie intégrante de l’organisme.

Pour cette augmentation mammaire naturelle, on peut gagner un à deux bonnets. On parle de lipofilling mammaire, mais au résultat, on aura une poitrine plus volumineuse et une silhouette plus fine, car on enlève un amas graisseux sur certaines parties du corps. Le bien-être général de la femme sera au rendez-vous.

A découvrir également : Comment procéder à l''entretien efficace de votre moustache ?

Pourquoi faire un lipofilling mammaire ?

Différentes raisons peuvent pousser les femmes à faire une chirurgie des seins. Cependant, le lipofilling mammaire est particulièrement recommandé dans le cas d’une hypotrophie modérée des seins ou une asymétrie mammaire modérée. Les spécialistes peuvent également le conseiller pour restaurer le sein après un cancer du sein. Sachez que cette technique peut aussi séduire les patientes qui veulent un résultat plus naturel après l’opération. Il est également possible de combiner l’augmentation mammaire avec les prothèses avec le lipofilling mammaire pour peaufiner le résultat.

Même si le lipofilling comprend moins d’effets secondaires, de par le fait qu’aucun étranger n’est introduit dans le corps, l’intervention ne peut être réalisée sur les patientes qui :

  • Sont atteintes de cancer actif ou d’infection accentuée concernant le tissu,
  • Sont enceintes ou allaitent,
  • Ont des troubles graves de la coagulation.

Comment se passe le lipofilling mammaire ?

C’est un chirurgien plastique et esthétique qui réalise cette opération. La patiente passera deux heures au bloc et restera à l’hôpital pendant au moins 24 heures. Une fois au bloc, le chirurgien commencera l’intervention par le prélèvement des cellules adipeuses. Cette première étape est délicate, car il faut faire attention pour ne pas endommager les cellules. Les cellules prélevées passeront par l’étape de séparation. En effet, il faut retirer les cellules endommagées, le sang et le sérum.

Le chirurgien pourra alors poursuivre avec l’injection des bonnes cellules adipeuses. Ces dernières seront réparties à plusieurs endroits du sein, plus précisément sous la peau, entre et sous les muscles avec une canule émoussée. On ne peut pas non plus se permettre d’injecter plus de 0,5 ml à un point pour éviter une forte pression sur les tissus.

Après environ deux heures au bloc, la patiente doit encore rester à l’hôpital. Le jour suivant l’opération, le chirurgien devra examiner la plaie et s’assurer de l’absence de complications. Les semaines suivantes, la patiente devra porter un bandage élastique et passer à l’hôpital pour les contrôles.

Santé