Qui est le plus fort : le dollar ou l’euro ?

C’est la première fois depuis 20 ans que l’euro atteint son niveau le plus bas face au dollar. Cette diminution s’est produite deux fois durant l’été et elle a tendance à se conserver au moins sur le moyen terme, ce qui n’apparaît pas comme une bonne nouvelle pour l’économie de la zone euro. Selon certains analystes, cette chute risque même d’augmenter sur le long terme. C’est pour cette raison que de nombreuses questions se posent : qui est le plus fort entre l’euro et le dollar ? Quelle est la conséquence de la chute de l’euro face au dollar ? En savoir plus dans cet article.

Pourquoi l’euro a-t-il dévalué par rapport au dollar ?

Depuis mars 2022, la Banque centrale Européenne (BCE) et la Banque Centrale Américaine (FED) ont pris deux mesures distinctes. En effet, si la FED a ajusté les taux directeurs pour faire face à l’inflation, la BCE, quant à elle, a choisi d’attendre. Elle n’a même pris aucune stratégie économique. Par conséquent, l’accroissement des taux d’intérêt aux États-Unis attire les investisseurs. Le dollar devient ainsi une monnaie plus lucrative que l’euro.

A lire également : Comment calculer son APL CAF ?

De plus, l’inflation s’installe dans la zone euro. Celle-ci pourrait faire accroître les taux de 0.75 %, obligeant la BCE à mettre en œuvre une politique monétaire efficace pour réduire l’important écart entre les divers pays qui constituent l’union et afin de conserver la stabilité et la parité. Pour résoudre la situation, la banque centrale européenne doit recourir à l’approche « Stop&Go », qui consiste à ne rien faire durant la récession qui se profile début 2023 et à appliquer à nouveau sa politique monétaire dès que les conditions économiques s’améliorent.

Sans oublier la guerre en Ukraine. Ses conséquences sur l’économie de l’Union Européenne ne sont pas négligeables. Pour faire pression sur la Russie, l’Union a pris des sanctions économiques et financières en réduisant notamment l’approvisionnement en gaz. Ces mesures font apparaître une crise énergétique entraînant la fuite des investisseurs vers les pays où la monnaie est plus stable, comme les États-Unis.

A lire également : Qui est le spécialiste du divorce demandé et accepté ?

Tout cela explique pourquoi la monnaie unique est en diminution comparée au dollar.

Quels sont les effets de la valorisation du dollar et la baisse de l’euro ?

La dévalorisation fait immédiatement ses conséquences sur l’économie européenne qui est marquée par une importation plus importante que l’exportation. En effet, seuls 40 % des produits fabriqués sont importés en euro. Presque la moitié est importée en dollars.

De plus, la monnaie américaine est utilisée comme monnaie de référence dans les transactions de gaz ou de pétrole. Sur fond de guerre en Ukraine, le prix de ces actions grimpe, ce qui n’est pas un bon signe pour l’Europe.

Par conséquent, l’Euro s’expose non seulement à une dépréciation, mais également à une augmentation du taux de change. Ce qui signifie qu’il faut plus d’euros pour obtenir un dollar. Cela a des effets sur les importations puisqu’il faut plus d’euros pour acheter des produits. Dans leurs échanges internationaux, les entreprises européennes deviennent moins compétitives et le pouvoir d’achat des particuliers diminue.

La situation de l’euro va-t-elle s’améliorer face au dollar ?

Pour réduire la dépréciation de la monnaie unique face au dollar, la BCE n’a pris aucune mesure. Il en est de même pour la stratégie dédiée à la croissance économique. L’unique but de la banque est d’assurer que l’euro est stable par rapport aux autres devises étrangères, y compris le dollar. Selon le Conseil des gouverneurs, cette mesure d’abstention convient tant que l’inflation ne dépasse pas 2 % à moyen terme.

Par ailleurs, les mesures de normalisation de la politique monétaire appliquées depuis l’été 2022 ont permis à la BCE d’attendre un taux annuel d’inflation de 6.8 % en 2022, d’une décroissance de 3.5 % en 2023 et de 2.1 % en 2024.

Qu’en est-il de la valeur de l’Euro par rapport aux autres devises étrangères ?

La dépréciation de l’euro n’est pas générale. Elle reste stable par rapport à certaines monnaies étrangères, comme la livre sterling. Elle s’est même améliorée vis-à-vis du yen japonais (augmentation de 10 % depuis janvier 2022).

Famille