Comment soigner un panaris naturellement ?

Le panaris est une infection de la peau et du tissu sous-cutanée du doigt ou de l’orteil. Elle est causée par un staphylocoque (le staphylocoque doré) ou un streptocoque qui pénètre la peau après un évènement contaminant. Un panaris peut apparaître après une coupure, une écharde, une manucure brutale ou une piqûre d’insecte non traités. Si l’infection n’est pas rapidement prise en charge, des complications graves peuvent apparaître. Dans ce cas, l’individu doit subir une intervention chirurgicale.

Pour éviter ces complications, utiliser l’un des remèdes naturels proposés dans cet article.

A voir aussi : Comment arreter les saignement entre les regles ?

Symptômes du panaris : quand recourir aux remèdes naturels ?

Lorsque le panaris est superficiel, on peut le traiter à l’aide d’astuces de grand-mère. Le panaris superficiel apparait généralement dans les 5 jours post-contamination. Il se reconnait par trois signes principaux : un gonflement, une rougeur et une inflammation rapide accompagnée d’une douleur au toucher.

Quand le panaris est profond, l’inflammation est prononcée s’accompagnant même de poussées de fièvres. Le malade souffre généralement de troubles du sommeil à cause de la fréquence et de l’intensité de la douleur. De plus, on peut voir du pus au niveau de l’ongle touché. Dans les cas les plus graves, l’infection se propage dans d’autres régions du corps en l’occurrence celles qui sont proches de la partie affectée. Les complications suivantes peuvent alors apparaître : arthrite, ostéite, inflammation des tendons fléchisseurs ou même septicémie. Pour traiter ce type de panaris, il faut recourir à une intervention chirurgicale.

A lire aussi : Comment hydrater sa peau en profondeur naturellement ?

Comment freiner la progression d’un panaris ?

Les remèdes naturels les plus efficaces pour le panaris superficiel

Le bain d’eau tiède et de sel

Pour éviter les complications causées par une prise en charge tardive du panaris, il faut effectuer des bains d’eau tiède et de sel réguliers. Pour cela, plongez plusieurs fois par jour, le membre infecté (le doigt ou l’orteil) dans une tasse à café contenant de l’eau tiède et du gros sel (une cuillère à soupe). Ce remède bien connu permet d’assouplir la peau et de faciliter l’expulsion du pus.

L’oignon

L’oignon a des propriétés antiseptiques et cicatrisantes très efficaces dans le traitement des infections de la peau (panaris, furoncles, abcès…). Pour traiter un panaris avec l’oignon, il suffit de faire cuire l’oignon dans de l’eau frémissante pendant 5 minutes. Appliquez ensuite une tranche chaude (jamais bouillante) d’oignon sur le panaris. Vous pouvez également appliquer une mixture à base de jus d’oignon (un demi-oignon), d’infusion de thym (1 cas) et de miel (1 cas) sur la zone affectée. Laissez le remède agir pendant 12 h sous compresse puis nettoyez correctement la zone. Ce remède vous permettra de tirer profit des vertus antibactériennes, cicatrisantes et assainissantes du miel ainsi que des propriétés anti-inflammatoires de l’infusion de thym.

L’ail, la mie de pain et le lait

Pour traiter un panaris, vous pouvez appliquer une pâte à base d’ail, de mie de pain et de lait sur le membre affecté. Pour cela, faîtes chauffer du lait, de la mie de pain et deux gousses d’ail hachées dans une casserole à feu doux. Quand le mélange est tiède, appliquez-le sur la partie à traiter. Laissez le mélange agir pendant 20 minutes puis rincez. Répétez ce geste trois fois par jour. Les propriétés antifongiques et antibactériennes de l’ail permettront d’empêcher la progression du panaris.

Le cataplasme d’argile verte

Le saviez-vous ? L’argile verte permet de traiter efficacement le panaris. En effet, l’argile verte possède des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et cicatrisantes. Pour tirer profit des vertus thérapeutiques de l’argile verte, préparez un cataplasme d’argile verte (au moins 2 cm d’épaisseur) et appliquez-le sur votre doigt ou votre orteil. Recouvrez le cataplasme de tissu en coton ou en lin et maintenez le pansement à l’aide d’un sparadrap. Laissez le cataplasme agir une heure ou deux. Renouvelez le cataplasme au moins 6 fois par jour jusqu’à guérison complète. N’utilisez surtout pas le même cataplasme : faîtes un nouveau cataplasme à chaque application.

Avant d’appliquer ce remède, désinfectez la zone affectée avec de l’alcool iodée.

Le chou

Le chou est un légume aux propriétés anti-inflammatoires exceptionnelles. Pour réduire l’inflammation, appliquez un cataplasme de chou cuit au four (le chou doit être un petit peu chaud) sur la partie à traiter. Couvrez avec une compresse chaude et laissez agir. Vous pouvez également appliquer du jus de chou sur le membre infecté. Pour cela, imbibez une compresse du jus de cuisson du chou préparé dans de l’eau. Appliquez ensuite la compresse sur le doigt ou l’orteil.

Comment éviter le panaris à l’avenir ?

Pour éviter un nouveau panaris, suivez les règles suivantes :

  • Arrêtez de vous ronger les ongles ou d’arracher la peau des doigts.
  • Evitez également de couper vos ongles trop courts.
  • Portez systématiquement des gants avant toute activité manuelle à risque (bricolage, jardinage…).
  • Désinfectez régulièrement les outils utilisés pour la manucure ou la pédicure.
  • A chaque blessure (même les plus petites), désinfectez soigneusement la plaie et faîtes au besoin un pansement.

Santé